Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Appel à participation – ICOPA 2016, Quito, Équateur

Publié le par Ricordeau Gwénola

Les effets des politiques carcérales dans une perspective globale

Expériences de résistance & discussions sur l’abolitionnisme depuis l’Amérique latine

Le comité d’organisation d’ICOPA 2016 (Conférence internationale pour l’abolition du système pénal - 2016) salue toutes les personnes qui suivent les activités d’ICOPA. Ce document lance l’organisation de la prochaine conférence qui aura lieu du 16 au 18 juin à Quito (Équateur), avec la collaboration, entre autres, du Programme Andin des droits humains de l’université Simón Bolívar et du Comité des familles et ami.e.s des personnes incarcérées en Équateur.

En Équateur, la situation des personnes en prison et de celles qui les soutiennent dehors est maintenant critique car les réformes actuelles du système carcéral visent à instaurer un modèle de sécurité maximale, avec la construction des prisons dans la périphérie de villes et des régimes de détention de plus en plus basés sur le secret. Nous souhaitons que la conférence permette un changement dans la lutte anti-carcérale en Équateur, en réalisant l’union des organisations qui luttent contre les équipements antiémeutes et pour les droits des personnes incarcérés, et les personnes (très majoritairement des femmes pauvres) qui soutiennent les détenu.e.s.

Comme dans les conférences précédentes, ICOPA 16 va porter sur les conséquences, dans une perspective globale, des politiques pénales et de l’existence des prisons, de l’implémentation de ces politiques sur les populations directement visées par le système carcéral (personnes incarcérées, proches, adultes et enfants, communautés d’appartenance), sur les expériences de lutte, de résistance et les discussions sur l’abolitionnismes qui ont lieu en Amérique latine et qui doivent être entendues au-delà.

Nous invitions donc les personnes intéressées à participer par des papiers de type académique ; des histoires et des réflexions tirées de leurs propres expériences du système judiciaire/carcéral ; des expériences militantes dans le champ des luttes anti-carcérales, antirépressives, antiracistes et anti-patriarcales ; des créations visuelles, des écrits, du théâtre ou toute autre forme de créations artistiques. Il y aura de la place pour tous les ateliers ou activités qui rentrent dans les thèmes de la conférence.

Les propositions sont à envoyer par email à : icopa16ecuador@gmail.com avant le 31 décembre 2015. Elles peuvent être écrites en dans toutes les langues, mais à la conférence, en l’état actuel de nos moyens, nous ne pourrons assurer que des traductions entre l’anglais et l’espagnol.

Le texte de proposition peut aller d’un court paragraphe à deux pages maximum, ou être sur un autre format (images/sons) qui nous permettent de comprendre quel est votre projet. Et pour ceux/celles qui ne pourraient pas se joindre à nous à Quito, nous encourageons fortement la participation à travers des textes et des enregistrements qui seront partagés durant la conférence

Pour toute question, merci d’écrire à : icopa16ecuador@gmail.com

Salutations chaleureuses du comité d’organisation d’ICOPA-16.

ICOPA (International Conference On Penal Abolition / Conférence internationale sur l’abolition du système pénal) est une conférence internationale qui réunit, depuis le début des années 1980 et généralement tous les deux ans, plusieurs centaines de personnes. Elle s’est tenue à Ottawa, Amsterdam, Lagos, Tasmania, Barcelona… Y participent des personnes confrontées au système pénal (ex-détenu.e.s, proches de détenu.e.s,…), des organisations de communautés particulièrement visées par les politiques pénales (étrangers, pauvres, personnes racisées, LGBT…), des militant.e.s abolitionnistes et des universitaires.

Plus d’informations sur ICOPA : http://www.actionicopa.org/

*

Pour des questions sur la conférence, s’organiser entre gens venant de France (pour assurer des traductions ou co-organiser des ateliers), contact : soledadetassociees@ymail.com

Commenter cet article